La productivité est souvent assimilée à tort uniquement à la vitesse de coupe. Bien qu’elle soit importante, plusieurs autres facteurs doivent être pris en compte. Par exemple :

  • Temps nécessaire à la programmation
  • Temps nécessaire pour la mise en place de la tâche sur la machine à couper
  • Temps nécessaire pour préparer (ou préchauffer) le système pour couper
  • Nombre de têtes de coupe que la machine peut accepter
  • Efficacité du logiciel d’imbrication et sa capacité à maximiser le temps de coupe et réduire les mouvements inutiles de la tête
  • Capacité à décharger les pièces en toute sécurité pendant la coupe
  • Capacité à effectuer de multiples processus sur une machine, par exemple, couper les contours, couper les logements et les trous internes et le chanfreinage
  • Intégration des systèmes pour effectuer des tâches en parallèle telles que le prégaz pendant le mouvement ou le détecteur de hauteur de torche initiale (IHS) peut réduire la durée du processus
  • Temps nécessaire pour les opérations secondaires telles que le meulage, pouvant être réduit ou éliminé par l’amélioration de la qualité des pièces produites par la machine à couper

 

Suite, coûts de fonctionnement