De nombreux facteurs peuvent impacter l’ensemble des coûts de fonctionnement d’un système de coupe : consommables, alimentation, gaz, entretien, etc.

Les coûts de main-d’œuvre contribuent également aux coûts de fonctionnement de manière significative dans la plupart des pays; les coûts croissants de main-d’œuvre et le manque de main-d’œuvre qualifiée continuent à pousser la demande pour trouver des solutions de coupe automatiques. Pour améliorer encore plus les coûts de fonctionnement, regardez une solution entièrement automatisée qui peut réduire ou éliminer :

  • Le besoin de programmation et la préparation de la CNC
  • Les opérations secondaires telles que le meulage pour la préparation au soudage
  • Le besoin d’une autre machine pour effectuer plusieurs processus tels que la coupe, le marquage et le chanfreinage

L’utilisation du matériau est un autre élément important qui influence les coûts de fonctionnement. Bien qu’il soit souvent possible de récupérer une partie des coûts en vendant le matériau non utilisé ou les déchets, il est bien plus rentable d’augmenter l’utilisation du matériau afin de produire moins de déchets en premier lieu. Une variété de facteurs contribue à l’utilisation du matériau, dont le logiciel CAO/FAO qui détermine l’imbrication de la pièce et dirige le mouvement de la coupe.

Lors du calcul des coûts de fonctionnement, il est important de ne pas seulement calculer le coût par heure et de se concentrer plutôt sur le coût par pièce ou le coût par pied. Pourquoi cela? Un système qui coûte 17,96 EUR (20 $) par heure mais qui ne produit que deux pièces par heure est loin d’être aussi efficace qu’un système qui coûte 17,96 EUR (20 $) par heure mais qui produit 100 pièces.

Coût par pièce = coûts de fonctionnement par heure / nombre de pièces produites à l’heure

Coût par pied = coûts de fonctionnement par heure / nombre de pieds coupés

 

Une évaluation encore plus approfondie des coûts de fonctionnement nécessite une compréhension du total des coûts pour produire une pièce entière, dont les processus en aval pour préparer la pièce pour le soudage ou la peinture ou pour simplement terminer la pièce à des fins esthétiques. Lorsque des processus en aval (et le temps-machine ainsi que les coûts de main-d’œuvre qu’ils nécessitent) peuvent être réduits par le biais d’améliorations dans les processus de coupe, le coût total par pièce finie peut être réduit.

Un domaine souvent oublié dans les systèmes de coupe est le rendement du dispositif de réglage en hauteur de la torche (THC). Un réglage en hauteur hautement performant a la capacité de préparer les processus automatisés par la CNC ou le programme de la pièce pour :

  • Réduire ou éliminer les erreurs de préparation habituelles
  • Compenser l’usure de l’électrode pour maximiser la durée de vie du consommable
  • Maintenir la hauteur appropriée pour une angularité optimale de la coupe
  • Détecter les collisions de torche pour protéger la torche de dommages

 

Suite, coûts des biens d’investissement